Parrains et ateliers simulation d'entretien d'embauche.

 Le parrainage d’un jeune en Mission locale est une action qui existe depuis plus de 20 ans. Il s’agit de faciliter l’accès à l’emploi de jeunes rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle en les faisant accompagner de manière individuelle, par des personnes bénévoles issues du monde professionnel.

Il existe ainsi depuis longtemps des marraines et parrains qui interviennent auprès de jeunes inscrits à la Mission Locale de Moulins. Il s’agit d’ailleurs, de par les réalités géographiques, de deux réseaux : l’un sur l’agglomération de Moulins et l’autre centré sur notre présence autour de Saint Pourçain sur Sioule. Dans cette action d’accompagnement, ces personnes bénévoles transmettent aux jeunes les réalités de l’entreprise. Entre autres, ils font faire des simulations d’entretien d’embauche.
Par exemple, des parrains recevaient des jeunes lors du flash Time recruiting du 3 mars dernier dans le même temps que les Agences d’emploi. ( Voir le reportage sur le flashtime recruiting ICI) Parmi eux, Alain Chantelauze, parrain à la Mission Locale de Moulins depuis 2005.

Mission Locale de Moulins, X. Helly : Que représentent pour vous ces simulations d’entretiens d’embauche ?
Alain Chantelauze, parrain Mission locale : -C’est important que ces jeunes puissent faire ces simulations. Cela leur permet en premier lieu de s’entraîner à s’exprimer dans un français que je dirais « d’échanges professionnels ». Ils sont ainsi obligés de s’entraîner à faire de vraies phrases, pas du style télégraphique – SMS . Une simulation, c’est une mise en situation. Pour certains, ils s’aperçoivent qu’au début, leur manière de s’exprimer face à un recruteur est un peu trop chétive. Par exemple, ils ne portent que très peu la voix, le recruteur est susceptible d’à peine les entendre. On fait ainsi le point sur leur mode d’expression .Bien sûr, s’ensuit tout un travail sur le contenu, comment bien argumenter ses motivations par rapport à son parcours etc..
Mission Locale de Moulins, X. Helly :- C‘est différent lors d’un « Flash time recruiting » avec des entretiens qui ne durent que 8 minutes ?..
Alain Chantelauze, parrain Mission locale : -En premier lieu, l’exercice du flash Time recruiting – un entretien de 8 minutes leur permet d’apprendre à se présenter. C’est déjà essentiel. Cela représente ainsi l’exercice de restituer des parties de leur curriculum vitae. C’est principalement ce que moi j’ai eu l’occasion de faire lors de ce flash Time recruting. Pour certains, j’ai pu aller un peu plus loin ; à savoir poser des questions comme : quels sont vos points forts, quels sont vos points faibles ?.. » Ce sont des questions qui les ont quelque peu déstabilisés apparemment, ils n’ont pas l’habitude de cela. Or clairement ce sont des questions qui peuvent leur être opposées. Ce sont des questions de techniques ressources humaines tout à fait usuelles aujourd’hui. Les confronter à ce type de questions dans un entretien d’embauche, c’est leur donner d’autres clés encore pour mieux réussir en situation réelle.
Ce travail fait partie de ce que je fais, entre autres, dans mes accompagnements individuels en tant que parrains.

"Je travaillais à France Telecom".

Mission Locale de Moulins, X. Helly :- Vous êtes retraité de France Télécom. Comment vous est venue cette envie de devenir parrain à la Mission Locale ?
Alain Chantelauze, parrain Mission locale : -– En fait, j'ai d’abord intégré l’Association AGIR-abcd ( Association Générale des Intervenants Retraités) qu'un ami m' a fait connaître et qui faisait différents types de parranage. J’avais envie de participer, d’aider autour de moi. Or, comme j’avais acquis ces compétences en ressources humaines. et que, ma foi, tout le monde ne les a pas, je m’interrogeais sur la possibilité d’en faire profiter les autres plutôt que de m’occuper d’activités associatives qui n’auraient pas forcément besoin de ce type de compétences. C’est comme cela que j’ai commencé mon activité de parrain au sein de la Mission Locale de Moulins, cela fait 10 ans maintenant.
Ce qui est intéressant c’est que nous formons un réseau de femmes et d’hommes avec des parcours différents les uns des autres. Nous pouvons donc faire part de notre expérience à des jeunes qui souhaitent s’engager sur toutes sortes d’activités professionnelles. Cela va des activités agricoles à la vente en passant par la logistique, la métallerie etc..
J’invite d’ailleurs toutes les personnes de bonne volonté à nous rejoindre.